Partagez|

So... You are not... From here ? Great.

avatar
Erelna
Messages : 53
Feuilles : 1404
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 22
Localisation : Dans les fourrés

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Nomade
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: So... You are not... From here ? Great.  Mer 28 Jan - 18:43


Who are you ?


Tellement de tension... Erelna ne pouvait se dire que des cerfs pouvaient être si obtus. On lui avait bien dit de se méfier d'eux, de ces cerfs des marais. Que jamais ils n'accepteraient officiellement les Nomades sur leurs terres. La jeune biche ne pouvait croire qu'on ne les laisse pas venir simplement se nourrir, d'autant plus qu'ils n'avaient encore jamais créé de problèmes, que ce soit avec les cerfs du Grand bois ou des Marais ! C'était donc impensable qu'on leur refuse une simple audience.

Pleine de bonne volonté - et il faut le reconnaître, d'une grande curiosité - elle entreprit d'aller à leur rencontre. Bonne éclaireuse qu'elle était, elle aspirait à gagner, le temps d'une journée, le droit d'asile. Ils s'en iraient aussitôt le lendemain vers d'autres terres, plus accueillantes. Mais le fait est qu'un premier pas en leur direction pourrait sans doute tout changer ! Naïveté de la jeunesse. Parfois, Erelna ne se montrait pas des plus malignes.

Mais c'était surtout la possibilité de découvrir ces terres à peine foulées qui faisaient battre le coeur de la caramel... Elle avait galopé sur une bonne distance, à peine éloignée de la harde des Nomades, dans l'espoir de pouvoir explorer un peu avant l'arrivée d'un cerf ou d'une biche des marais. De plus, elle avait entendu dire que le Grand Prince venait souvent là où elle souhaitait faire le guet... La bichette ne l'avait jamais vu, seulement entendu des histoires sur lui. Cela ne lui était plus suffisant. On le disait grand, puissant et à même de faire cohabiter les deux hardes. Etait-ce vrai ? Ou simplement un conte à dormir debout comme tant d'autres ? Elle avait bon espoir de le découvrir aujourd'hui.

Ses pattes agiles et fines s'élançaient en avant, la queue relevait, les oreilles droites, un port altier. La Princesse approchait des terres tant redoutées - et si attirantes - qu'elle devait montrer son plus beau profil de diplomate, quitte à user de ce charme que la Garce lui avait donné. Garce, cette mère. Mais si aimante... Si seulement elle n'était pas partie si tôt. Les choses auraient pu être différentes pour la jeune demoiselle. Mais là n'est pas l'histoire, n'est-ce pas ? Non, celle-ci est autrement plus amusante, de mon point de vue.

Le galop n'était plus une posture à adopter à l'orée de ces terres, de sorte que la demoiselle pila, reprit une certaine constance, avant de marcher de façon élégante, soutenue, mais précautieuse. Elle avait entendu nombre d'histoire, une fois de plus, sur les cerfs des marais. Elle ne savait à qui accorder crédits et préférait les garder à l'esprit dans sa découverte. Mais elle accordait tout autant le droit d'être présumé innocent à ces mêmes cervidés dont elle ignorait tant de choses. On ne peut savoir qu'après avoir vu. C'était l'un des crédo de sa mère adoptive. Et Erelna avait elle-même décidée de l'appliquer.

Son regard émeraude scruter les fourrés, balançant de temps à autre vers les arbres de cette immense forêt. Il fallait se méfier, de tout. Mais aussi profiter, de sorte qu'elle laissa son esprit vagabonder au passage d'insectes ou d'un écureuil sautant sur son dos, las de marcher tandis qu'elle n'en demandait que plus encore. Elle grimpa les roches aisément, prenant garde à ne pas glisser. La biche claire se demandait où pouvaient bien être ces cervidés... Car elle ne put apercevoir nulle trace d'eux sur son chemin. Pas même celles du Grand Prince. Elle soupira doucement alors que le rongeur la quittait pour son arbre, la remerciant sans qu'elle ne l'entende.

Enfin, elle était arrivée à ce lieu... Habilement, elle se plaça de telle sorte à pouvoir voir sans pour autant être facilement visible. La plaine en contre-bas était si attirante... Elle scruta l'horizon, apercevant de-ci, de-là, quelques formes de cerfs sans pour autant les voir réellement. Se cachaient-ils ? L'avaient-ils vus ? Peut-être. De ce fait, elle décida d'adopter une posture digne mais néanmoins amicale, attendant qu'on vienne la voir. Si l'on venait un jour.

Qui aurait pu se douter que tous ses plans allaient s'effondrer en un instant ?
code by loverdose

So... You are not... From here ? Great.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bambi Rpg :: Terres de la Harde du Marais :: Contrebas-