Partagez|

Je ne pensais vraiment pas tomber sur quelqu'un d'aussi... Gentil...

avatar
Erelna
Messages : 53
Feuilles : 1497
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 22
Localisation : Dans les fourrés

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Nomade
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Je ne pensais vraiment pas tomber sur quelqu'un d'aussi... Gentil...  Sam 7 Fév - 16:48


Quelqu'un d'aussi... Gentil...


La petite biche au pelage clair n'avait guère appréciée sa nuit passée en compagnie de sa harde. Des petits faons avaient tellement fait le bazar que bon nombre d'adultes n'avaient pas pu fermer l'oeil de la nuit. Et Erelna en avait fait partie. La jeune demoiselle était donc à prendre avec des pincettes et elle avait violemment réprimandée deux cerfs trop bruyants à son goût. Ils s'étaient stoppés, surpris, l'avaient laissé s'en aller, avant de reprendre comme si de rien n'était. Quant à la caramel, elle sentait le sang pulser contre ses tempes : son mal de crâne avait l'air d'être de ceux qui ne la quitterait qu'après un moment de repos, bien au calme cette fois. Elle ne prêta guère attention à tous ces êtres qu'elle pouvait apercevoir, ces autres cervidés qui le regardaient avec de grands yeux : elle faisait, il faut le reconnaître, assez peur.

Ses jambes fines qui la portaient d'ordinaire avec légèreté semblaient aujourd'hui pleines de lourdeur, d'un excès de fatigue bien trop palpable. Ses oreilles en arrière ne captaient que de vagues craquements, indistincts. Elle n'aurait su définir, à cet instant précis, les dangers qui pouvaient regorger dans la forêt. Ses magnifiques pupilles émeraudes brillaient de mécontentement et presque de haine pure. Fort heureusement pour elle, et surtout pour eux, personne n'osa venir l'aborder. La jeune biche put se détendre à loisir, dans les sous-bois, dormant à poings fermés durant plusieurs heures. Ce n'est que lorsque le chant des oiseaux vola bien haut dans le ciel, que la belle ouvrit de nouveau ses yeux pour observer avec contentement que son mal de tête était passé et qu'elle ne se sentait plus agacée partout.

Désormais presque guillerette, elle regarda quelques instants quelques familles s'amuser dans le coin. Scène banale qui, d'ordinaire, aurait eu le don de l'énerver. Cette fois, cela l'attendrissait presque. Mais n'ayez crainte, cela ne lui donnera toujours pas l'envie de se trouver un cerf, de tomber amoureuse, et d'avoir ses propres enfants, loin de là. Elle se sentait bien toute seule et n'avait besoin de personne. Enfin, presque. Erelna s'étendit avec allégresse, choppant au passage quelques brins d'herbes avant de s'éloigner en toute discrétion, ne voulant pas déranger les familles présentes. Son pas était de nouveau léger et presque ensorcelant... La demoiselle se sentait d'humeur taquine et joyeuse et elle décida finalement d'accélérer l'allure, passant à un petit trot, bondissant par endroits, la queue haute, les oreilles en alerte.

La nature chantait elle aussi le bonheur. Les oiseaux piaillaient leur douce mélodie, les écureuils se chamaillaient, certains cerfs se battaient... Oui, tout semblait, à cet instant, être idyllique. Mais la jeune biche ne regardait pas vraiment où ses foulées l'amenaient... Ce n'est que lorsque la forêt s'ouvrit comme un gouffre béant qu'elle pila, inquiète. Elle était à la prairie... Un lieu qui n'est absolument pas protégé. Elle l'avait toujours évitée... Et voilà qu'aujourd'hui, ses pas l'amenaient ici. Elle ravala la boule d'angoisse qui la serrait, avançant d'un pas. Elle se stoppa, écoutant, humant, ressentant. Mais il n'y eut rien. Elle fit un nouveau pas. Et refit le même manège. Rien, de nouveau. Elle continua ainsi sur quelques pas avant de se détendre. Il n'y avait rien. Quelques faisans se cachaient néanmoins à son approche, accompagnés par quelques rongeurs.

Erelna restait aux aguets mais devait avouer que l'herbe d'ici l'avait toujours tentée... Avec précaution, elle se mit à déguster cette fameuse herbe, tendant l'oreille, les muscles tendus. Soudain, un bruit l'interpella : elle se redressa, fixa son regard et ses oreilles vers son origine et attendit. Le bruit venait de la forêt.
Erelna attendait de pied ferme cet inconnu.
code by loverdose

Je ne pensais vraiment pas tomber sur quelqu'un d'aussi... Gentil...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bambi Rpg :: Terres Libres :: La Prairie-