Partagez|

Prince. ▽ feat. Eliaqim

avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Sam 24 Jan - 20:29

Kuro dormait paisiblement blotti contre un arbre après avoir veillé d'un œil bienveillant sur son clan. Il est devenu chef de troupe. Rang hérité de son père, qui était l'ancien dirigeant du clan. Mais jamais, ô grand jamais il ne s'en vantait. Non, le fait qu'il possède du sang royal en ses veines ne le rendait aucunement supérieur aux autres ni au grand prince, bien plus digne que lui d'avoir un rang princier. Et c'est sans relâche qu'il remplissait ce rôle, protégeant les siens d'éventuels ennemis.

Une fine goutte d'eau perle sur une feuille avant de finir sa course sur le museau brun du cerf, le sortant de son profond sommeil. Il ouvrit doucement les yeux, dévoilant ses iris verts. Il soupira profondément avant de se lever, silencieux. De sa démarche calme et posée, il arpentait silencieusement les environs, commençant sa ronde habituelle. Il salua d'un bref signe de têtes les rares lapins se promenant ci-et-là, observant le réveil des habitants de la forêt d'un air calme. Les rayons du soleil traversant les feuillages des arbres caressaient chaque parcelle du corps de Kuro, le réchauffant doucement.

Il monta une pente pour observer le reste de sa troupe, qui était en bas de son "perchoir". Une légère brise souleva, venant caresser son pelage roux. Il ferma les yeux, sur ses gardes. Une effluve familière vint à lui. Il les rouvrit calmement avant d'observer la silhouette au loin du coin de l'oeil. A en juger par la fine et petite silhouette qui se dessinait au loin, ce devait être un enfant. L'odeur d'un habitant des grand-bois. Il rouvrit doucement les yeux, et sa voix grave résonna doucement dans les airs.

« Bonjour, jeune enfant. » Fit-t-il simplement, sans sourire. Sa voix n'était pas agressive, juste profonde et calme.
avatar
Modérateur
EliaqimModérateur
Messages : 70
Feuilles : 1133
Date d'inscription : 20/01/2015

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-Bois
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Sam 24 Jan - 22:36

Prince.
Kuro & Eliaqim

Les triplés s’étaient levés dès l’aube, comme d’habitude. Leurs chuchotements étouffés et leurs petits rires avaient réveillé leurs parents, mais ceux-ci firent la sourde oreille. Ils restèrent couchés et se rendormirent dès que les trois garnements quittèrent le fossé qui leur servait de maison. Eliaqim en tête, les frères grimpèrent la pente du fossé et s’enfuirent en riant, comme tous les matins. Leurs parents se levaient bien trop tard à leur goût – ils perdaient du temps à jouer ! Et comme ils étaient assez grands pour partir seuls, ils en profitaient un maximum.

Ils quittèrent donc le fossé ventres à terre. Ils jouèrent un petit temps, puis se séparèrent, allant chacun de son côté. Elchanan voulait aller retrouver les autres faons de la harde. Elias comptait rejoindre leurs parents. Quant à Eliaqim, il avait en tête de trouver Soka et de passer la journée avec lui. C’était son devoir, après tout : Soka était le futur grand prince. Mais pour l’instant, il était très jeune et vulnérable, surtout que son caractère n’était pas vraiment marqué. En tant qu’aîné, Elia’ se devait de le protéger, c’était ainsi !

Il savait où se trouvait le foyer de Soka et de sa mère, mais il n’osa pas aller les déranger dans leur intimité. En effet, Elia’ était respectueux et faisait attention à ne pas imposer sa présence quand on ne voulait pas de lui. Du moins agissait-il ainsi quand il était seul – une fois qu’il était entouré de ses deux frères, impossible de les arrêter ! Le gang était intenable, et pouvait se montrer irritant. Mais ils n’étaient encore que des faons, après tout…

Quoi qu’il en soit, on ne pouvait nier qu’Eliaqim était le plus mature et le plus responsable des trois. Il erra un moment dans la forêt, puis passa dans le sous-bois. Sa démarche était silencieuse et calme. Il observait attentivement les environs, cherchant de quelconques amis. C’est alors qu’il s’arrêta, les oreilles et la queue bien droites, le regard levé vers une silhouette imposante qu’il reconnut au premier coup d’œil.

Un grand cerf se tenait là, en amont. Ses yeux d’un vert profond étaient déjà posés sur le jeunot. Celui-ci attendit calmement l’autorisation de s’approcher. Eliaqim savait très bien où était sa place. Kuro était le chef de la harde, aussi digne qu’un prince de la forêt. Elia’ le respectait beaucoup, et l’admirait, aussi. Kuro était une de ses idoles, le genre de cerf qu’il devait devenir en grandissant.

« Bonjour, jeune enfant. »

Sa voix était noble, posée, calme. Eliaqim jugea qu’il venait de l’accepter, qu’il avait le droit de se rapprocher. Il s’avança donc doucement vers son supérieur, gravissant peu à peu la pente, attentif au moindre signe qui le ferait s’arrêter. Si Kuro lui ordonnait, par un seul mouvement, d’arrêter sa progression, il le ferait. Les princes tenaient à leur espace personnel, et n’importe qui ne pouvait pas les approcher impunément…

Le faon, comme empreint de l’aura de dignité qui émanait de Kuro, avait adopté, dans ses pas et dans sa posture, la même noblesse propre aux jeunes dominants. Il se rapprocha autant que le cerf le lui permit, avant de s’arrêter, le dos bien droit.

« Bonjour, Monsieur Kuro. »

‘Monsieur Kuro’. C’était enfantin, peut-être un peu stupide, mais Elia’ ne savait pas comment il devait l’appeler. Il ne lui avait jamais vraiment parlé, après tout… Le pauvre était intimidé.
avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Sam 24 Jan - 22:54

La journée s'annonçait bien pour notre jeune prince. Aucun danger ne semblait être présent pour le moment. Il n'y avaient que de jeunes faons aux bois naissant qui se battaient ci-et-là, avec des adultes se reposant malgré le chahut ambiant. Une journée bien banale, en somme. Le jeune faon semblait un peu intimidé, mais son comportement était des plus calme et des plus discrets, chose qu'il appréciait beaucoup, surtout venant d'un faon. Pas qu'il n'aime pas les enfants, mais Kuro préférait le calme au bruit.

Kuro était un fin observateur dans l'âme et devinait bien que le petit n'était pas très à l'aise et réfléchissait à la distance qu'il devait instaurer entre lui et son chef. Toujours sans sourire, il l'invita d'un signe bref de la tête à se mettre tout juste à côté de lui. Kuro n'appréciait pas tant que ça les formalités, bien qu'elles soient parfois nécessaires. La posture droite et fière, le jeune enfant lui répondit, toujours un peu hésitant. « Bonjour, Monsieur Kuro. » L'ombre d'un sourire se dessina sur les lèvres du prince. Il n'était pas moqueur, loin de là. Juste rassurant et bienveillant, du moins, c'est l'impression qu'il voulait lui donner. Son pelage était un peu particulier, d'un brun terreux qui lui avait l'air très pratique pour se camoufler dans la forêt. Détaillant discrètement l'enfant sans le dévisager, Kuro reprit la parole pour discuter un peu avec l'enfant.

« Tu n'as pas à être aussi mal à l'aise, mon garçon. » Le prince prit une petite pause, semblant réfléchir à un moyen de rassurer le jeune faon. Un compliment - sincère tout de même - serait le mieux. « Je te vois souvent avec tes frères, mais tu m'as l'air d'avoir un comportement tout à fait responsable digne d'un adulte et c'est une chose tout à fait respectable. Il me semble d'ailleurs que tu te nommes Eliaqim. Enfin ... Qu'est-ce qui t'amènes ici aussi tôt, mon enfant ? » Kuro n'était pas du genre à vouloir entamer la discussion du premier coup : le jeune faon attisait la curiosité, et rares étaient ceux qui pouvaient s'en vanter, d'ou son compliment. D'ailleurs, il avait eu vent de quelques rumeurs au sujet de cet enfant, d'où le fait qu'il ait connaissance de son prénom. Il conservait toujours son faible sourire, espérant mettre à l'aise l'enfant et se faire un peu moins imposant.
avatar
Modérateur
EliaqimModérateur
Messages : 70
Feuilles : 1133
Date d'inscription : 20/01/2015

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-Bois
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Dim 25 Jan - 0:09

Prince.
Kuro & Eliaqim

Se tenir juste à côté du chef de la harde était pour Eliaqim un grand privilège. Il était à la fois terriblement heureux et très intimidé. Une chose était sûre : dès qu’il retrouverait ses frangins, il leur raconterait tout ! Ils en baveraient de jalousie… s’ils acceptaient de le croire. Et s’ils commençaient à le traiter de menteur et à se moquer de lui ? Ah, zut ! Si Eliaqim voulait se vanter, il lui faudrait une preuve pour confirmer ses dires…

Bon, tant pis. Le plus important était de profiter de l’instant présent. Et il en profitait du mieux qu’il pouvait : en fait, l’air lui-même semblait être différent à côté de Kuro. Le faon leva justement les yeux vers le visage du grand mâle, et le sourire qu’il y vit réchauffa son petit cœur et le raffermit dans sa détermination de devenir comme lui, quand il serait grand. Il se sentit immédiatement rassuré et un sourire ne tarda pas à venir se dessiner sur ses propres lèvres.

« Tu n'as pas à être aussi mal à l'aise, mon garçon. »

Eliaqim baissa un instant les yeux, puis les releva vers son chef. Evidemment qu’il était mal à l’aise ! Comment pourrait-il en être autrement ? Dans sa courte vie de faon, c’était la première fois qu’il parlait ainsi, presque d’égal à égal, à un cerf de si grande classe. Bien sûr, il y avait Soka, mais ce n’était pas pareil… Soka n’avait qu’un mois et, avant de le considérer comme un prince, Elia’ le considérait surtout comme un ami, ou plutôt un petit frère à protéger.

« Je te vois souvent avec tes frères, mais tu m'as l'air d'avoir un comportement tout à fait responsable, digne d'un adulte et c'est une chose tout à fait respectable. Il me semble d'ailleurs que tu te nommes Eliaqim. Enfin... Qu'est-ce qui t'amènes ici aussi tôt, mon enfant ? »

Elia’ retint son souffle. Waw ! Kuro connaissait son nom ! Il connaissait même ses deux frères, et savait les différencier ! Certes, les triplés n’arboraient pas exactement les mêmes couleurs, mais beaucoup d’adultes les confondaient. Il faut dire que, quand les frères étaient ensembles, leurs personnalités se mêlaient en un seul esprit de groupe. Ils agissaient donc tous les trois de la même façon, avec quelques nuances de caractère à peine perceptibles.

Le faon reprit bien vite sa contenance et sentit son torse se bomber sous l’effet de la fierté. Sa timidité s’envola aussitôt, mais pas son respect. Kuro venait de le complimenter, et pas qu’un peu. Du coup, il avait encore plus envie de lui faire plaisir et de lui prouver qu’il était digne de ses compliments.

« Oui, c’est bien moi, Eliaqim. Je suis l’aîné de la famille, donc je dois prendre soin de mes frères. C’est pour ça que j’essaie d’être… plus comme vous. »

Aîné, aîné... De quelques minutes seulement. Mais c'était la symbolique qui importait, non ? Sa voix se voulait assurée, mais elle faiblit un peu à la fin de sa tirade. Pour le reste, il essayait de montrer qu’il n’était plus aussi mal à l’aise qu’avant : les sabots fermement ancrés dans le sol et la posture droite, c’était comme s’il voulait prouver aux feuilles et aux arbres qui les entouraient qu’il était digne de se tenir aux côtés du chef de la harde. Que cette place était légitime, et non volée.

« Mes frères et moi nous levons toujours très tôt. Nos parents nous laissent partir sans eux, tant que nous ne quittons pas le territoire de la harde et évitons les endroits dangereux. Ils ont confiance en nous, et je ne leur désobéirais jamais. »

Pourtant, une fois qu’ils se séparaient, les faons étaient libres d’aller où ils voulaient… Et même si Eliaqim restait dans les limites de leur territoire, qui lui disait que ses frères ne bravaient pas les interdits ? Eh bien, laissez-moi vous affirmer qu’il est inutile de vous faire du souci de ce côté-là – Elia’ en était d’ailleurs conscient. Si un des faons avait un jour l’idée saugrenue de partir à l’aventure, il ne le ferait jamais seul. Au contraire, il essaierait d’entraîner ses frères avec lui – c’était ainsi qu’ils agissaient, toujours ensemble.

« On a joué un moment, mais on a fini par partir chacun de notre côté. Au début, j’avais envie d’aller voir Soka, mais j’ai décidé de ne pas le faire. Il est très jeune, et il ne se lève jamais aussi tôt… Du coup, je me promenais juste. »

En même temps que le malaise d’Eliaqim s’envolait, sa langue se déliait. Le petit avait toujours été facile à vivre et n’avait pas de souci pour s’exprimer. Parfois, il parlait même trop ! Mais ses paroles ne constituaient pas un flot désordonné, comme celles de la plupart des autres faons. Non, son ton restait calme et il prononçait bien chaque syllabe – sa mère détestait quand on mâchait les mots.
avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Dim 25 Jan - 0:31

Les compliments qu'il avait adressé au jeune faon semblaient faire positivement effet. En effet, cela se voyait dans l'allure de l'enfant. Droit, le torse bombé, l'air fier et jovial. Un sourire se dessina sur les lèvres d'Eliaqim, signe qu'il était maintenant à l'aise. Kuro agrandit légèrement son sourire, écoutant l'enfant patiemment sans le couper dans sa tirade.

« Oui, c’est bien moi, Eliaqim. Je suis l’aîné de la famille, donc je dois prendre soin de mes frères. C’est pour ça que j’essaie d’être… plus comme vous. Mes frères et moi nous levons toujours très tôt. Nos parents nous laissent partir sans eux, tant que nous ne quittons pas le territoire de la harde et évitons les endroits dangereux. Ils ont confiance en nous, et je ne leur désobéirais jamais. On a joué un moment, mais on a fini par partir chacun de notre côté. Au début, j’avais envie d’aller voir Soka, mais j’ai décidé de ne pas le faire. Il est très jeune, et il ne se lève jamais aussi tôt… Du coup, je me promenais juste. » Kuro n'était pas ennuyé par ce racontait l'enfant, non. La manière dont il racontait ce qu'il faisait avec ses frères était réfléchie, et surtout très compréhensible. Il était un faon mâture et semblait être en avance comparé à ceux de son âge. Être comme lui... Kuro n'avait jamais pensé qu'il pourrait être un jour un exemple à suivre, mais il comprenait l'admiration de l'enfant. Lui-même admirait son père, qui fut chef autrefois de cette troupe. Avant de mourir. Pourtant, même à ses sombres pensées, son sourire ne s'effaça pas. Son deuil était fait, et il avait la ferme conviction que son père n'était pas mort en vain. Eliaqim était responsable et semblait déjà savoir quel genre de personne il voudrait être dans le futur. Kuro ne doutait pas qu'il serait un cerf très honorable.

« Être comme moi ... est quelque chose de bien compliqué. Chaque animal, chaque vie à sa particularité. Nul doute ne fait que tu seras un cerf très honorable dans le futur. Cette étincelle de fierté qui brille dans tes yeux, ne la perds jamais. Elle fera de toi ce que tu es vraiment, mon garçon. Je suis sûr que tu arriveras à être un cerf grand et fort, si utilises cette fierté à bon escient. » Fit Kuro tout en reportant son regard sur sa harde, l'observant d'un œil bienveillant. Au loin, l'on pouvait observer les mâles s'entraîner tandis que les femelles et quelques autres mâles s'occupaient de surveiller les faons, toujours aussi agités que d'habitude. Kuro était toujours distant et reservé, et Eliaqim était une exception à cette règle - bien qu'elles ne soient pas rare - si Kuro était aussi disposé à discuter avec lui, c'est qu'il s'intéressait sincèrement au jeune faon. Et bien qu'il soit très modeste, Kuro était tout particulièrement touché de l'admiration que le jeune garçon lui portait.

« Souhaiterais-tu continuer cette ronde avec moi ? » Demanda Kuro tout en plantant son regard dans les yeux bleus de l'enfant, tout aussi calme et noble que d'habitude.
avatar
Modérateur
EliaqimModérateur
Messages : 70
Feuilles : 1133
Date d'inscription : 20/01/2015

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-Bois
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Dim 25 Jan - 1:39

Prince.
Kuro & Eliaqim

C’était étrange, cette façon qu’avait la forêt de vivre. Eliaqim avait toujours cru que la forêt restait la même, peu importait l’heure de la journée. Mais maintenant qu’il était là, à observer calmement, il se rendait compte de son erreur. La forêt était incroyablement silencieuse, le matin. Les cerfs s’éveillaient et commençaient à faire du bruit, mais il n’y avait aucune trace de lapins ou de faisans. Ceux-là ne devaient pas quitter leurs nids ou terriers aussi tôt…

« Être comme moi... est quelque chose de bien compliqué. Chaque animal, chaque vie a sa particularité. Nul doute ne fait que tu seras un cerf très honorable dans le futur. Cette étincelle de fierté qui brille dans tes yeux, ne la perds jamais. Elle fera de toi ce que tu es vraiment, mon garçon. Je suis sûr que tu arriveras à être un cerf grand et fort, si tu utilises cette fierté à bon escient. »

Eliaqim écouta attentivement, préférant méditer sur ces paroles plutôt que d’y répondre immédiatement. Même s’il ne pouvait pas en comprendre le sens caché, il se doutait bien qu’il en existât un… Mais peut-être était-il trop jeune. Peut-être son père avait-il raison quand il leur disait, à ses frères et lui : ‘Quand vous serez grands, vous comprendrez.’ Kuro avait presque l’air de ne pas vouloir que le faon lui ressemble, comme s’il était un mauvais cerf. Elia’ chassa bien vite ces idées de son esprit – c’était impossible ! Kuro faisait partie des meilleurs animaux qu’il connaissait, avec Bambi.

En tout cas, même s’il ne comprenait pas tout, il pouvait retenir les conseils. Ne pas perdre sa fierté, il pouvait faire ! Il acquiesça donc pour signaler qu’il avait compris, avant de suivre des yeux la direction qu’avait prise le regard du chef. Il aperçut au loin quelques cerfs, ou du moins ce qui y ressemblait. Etant nettement plus petit que Kuro, Elia’ ne voyait pas grand-chose… Il plissa les yeux et essaya de se redresser encore plus pour gagner quelques centimètres, histoire de pouvoir faire comme le grand cerf.

Mais Kuro cessa bien vite de surveiller les cervidés. Eliaqim leva immédiatement la tête en sentant le regard émeraude posé sur lui.

« Souhaiterais-tu continuer cette ronde avec moi ? »

Un large sourire vint illuminer le visage du faon. Quelle question ! Comme s’il pouvait refuser une offre pareille ! En d’autres circonstances, il aurait certainement trépigné d’impatience et aurait exigé de partir tout de suite – mais là, c’était différent. Il avait beau être très heureux de la proposition de Kuro, il était hors de question pour lui d’agir comme un bébé ! Question de fierté !

« Bien sûr ! Je ne vous ralentirai pas ! »

C’était une affirmation. Le regard déterminé, Eliaqim était prêt à traverser monts et vallées en compagnie de son chef. Il en était capable, il en était sûr et certain ! En plus, il savait qu’il allait avoir l’occasion d’apprendre des tas de choses lors d’une ronde avec le chef. Et apprendre, c’était un des loisirs préférés du jeune faon. Avant d’être un simple curieux, il avait surtout soif de connaissance.
avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Dim 25 Jan - 10:59

Eliaqim semblait réfléchir un moment au sens de ses paroles. Oui, certaines paroles avaient un sens caché. Mais il était difficile de le dénicher. En disant cela, Kuro ne voulait pas l'empêcher de devenir le genre de personne qu'il est. Mais souvent ... l'on oublie qui nous sommes vraiment. Être soi-même et s'assumer comme tel est une chose très importante. Bien qu'il pouvait partager les principes du grand mâle, il savait qu'Eliaqim serait un mâle respectable ayant son caractère bien à lui. Il le voyait de ses propres yeux, en voyant ce comportement exemplaire. Il n'était pas devin. Il avait juste une grande confiance en les membres de sa harde, - il savait que les membres de la harde sauraient se construire un meilleur avenir, même sans lui -. Le grand prince était là pour ça, après tout. Et il savait que son ami ne manquerait pas d'aider les autres. Kuro était une personne avant tout. Il faisait confiance aux membres de sa harde, mais il n'accordait que son amitié à ceux qui attiraient son attention de manière tout aussi particulière. Pourtant, il aimait son clan et le protégerait au péril de sa vie. Il l'aimait plus que tout au monde.

Le jeune mâle acquiesça la tête pour monter qu'il avait compris le sens premier de ses paroles. Souvent, se contenter de l'essentiel est une bonne chose. A trop de se focaliser sur les détails ... l'on en oublie l'important. Suite à sa précédente proposition, un grand sourire se dessina sur le visage du petit faon. « Bien sûr ! Je ne vous ralentirai pas ! » Fit-t-il joyeusement. Le grand mâle hocha la tête avant de l'inviter à le suivre, marchant d'un pas lent et mesuré comme à son habitude. Il savait qu'en maintenant ce rythme, le jeune mâle n'allait pas peiner à le suivre. C'est ainsi qu'il commença sa ronde, observant le soleil se lever à travers les arbres denses. Mais alors que son regard se tourna à nouveau vers le jeune faon, un sourire amusé se dessina sur les lèvres du grand mâle. Un oiseau s'était posé sur le sommet du crâne de l'enfant. « Regarde ... un oiseau à l'air de se plaire ici. » Fit le mâle en souriant, chuchotant pour ne pas effrayer l'oiseau. Mais il éleva tout de même la voix pour saluer l'oiseau, question de politesse.

« Bien le bonjour, chère dame. Désolé de vous demander cela, mais auriez-vous l'amabilité de vous posé sur la branche de l'arbre à ma droite ? Je crains que la tête de ce jeune faon soit très confortable pour vous. » Fit le mâle de manière courtoise et respectueuse. L'oiseau s'exclama avant de s'envoler, se posant sur une branche de l'arbre montré par Kuro. « Oh pardonnez-moi, sire. J'étais épuisée, je me suis donc posée sur ce qui se présentait à moi sans regarder avant. C'est inconscient, mais j'étais aussi perdue dans mes pensées. » Fit la femelle en adressant un sourire gêné au petit, signe qu'elle lui présentait ses excuses. « Ne m'appelez pas sire, ma chère dame. Appelez-moi Kuro ou monsieur. J'ai du sang royal dans mes veines, mais ce n'est pas une raison à mes yeux d'obliger de telles formalités. » Fit modestement le mâle. Oui, s'il y avait bien une chose pour laquelle Kuro était connu... c'était sa modestie et son côté humble. Et c'était surtout grâce à cela que lui et le prince entretenaient de bonnes relations. Ils pensaient chacun à leur hardes et aux autres avant tout, sans se soucier plus que ça de leur rang. C'était ainsi qu'un vrai chef doit être : égaux à chaque cerfs et animaux vivant ainsi. C'était en tout cas ainsi que Kuro voyait les choses. Quelque peu amusé, il attendait patiemment la réaction d'Eliaqim, silencieux.
avatar
Modérateur
EliaqimModérateur
Messages : 70
Feuilles : 1133
Date d'inscription : 20/01/2015

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-Bois
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Dim 25 Jan - 17:40



prince


La ronde continua, le faon suivant le cerf. Eliaqim était attentif à la moindre chose qui pouvait se révéler suspecte. Marchant au rythme de Kuro, il prenait grand soin de poser son regard un peu partout, histoire de remarquer directement ce qui n’était pas en place. En fait, il était tellement concentré sur ce qu’il voyait qu’il oublia de faire attention à ce qu’il ressentait. Ainsi, il ne remarqua même pas le léger poids qui s’ajouta à celui de ses pivots, au sommet de son crâne.

« Regarde... un oiseau a l'air de se plaire ici. »

Les oreilles d’Elia’ se dressèrent d’un coup, signe de sa surprise. Comment ça, un oiseau ? Il ne voyait aucun volatile… Pourtant, Kuro lui avait parlé sur le ton de la confidence, comme si la bête était toute proche…

« Bien le bonjour, chère dame. Désolé de vous demander cela, mais auriez-vous l'amabilité de vous poser sur la branche de l'arbre à ma droite ? Je crains que la tête de ce jeune faon soit très confortable pour vous. »

Ce ne fut que quand le poids quitta sa tête que le faon comprit ce qu’il s’était passé. Il observa l’oiseau voleter vers une branche, détaillant ses couleurs chatoyantes et sa vivacité. C’était une femelle, bien qu’Eliaqim ne sut pas le déceler au premier regard. Kuro avait sûrement plus d’expérience, même dans ce domaine-là ! A vrai dire, le faon ne portait pas grande attention aux autres animaux. Certes, il avait bien quelques amis lapereaux, mais les oiseaux… Il faisait partie d’un tout autre monde.

« Oh pardonnez-moi, sire. J'étais épuisée, je me suis donc posée sur ce qui se présentait à moi sans regarder avant. C'est inconscient, mais j'étais aussi perdue dans mes pensées. »

Eliaqim lui rendit son sourire, par pure politesse. Il ne lui en voulait pas le moins du monde – tant que les oiseaux ne déféquaient pas sur lui, il n’y avait aucun problème ! Et ça, il l’aurait senti.

« Ne m'appelez pas sire, ma chère dame. Appelez-moi Kuro ou monsieur. J'ai du sang royal dans les veines, mais ce n'est pas une raison à mes yeux d'obliger de telles formalités. »

Waw ! Décidément, Kuro était vraiment un cerf exceptionnel ! Il était gentil avec tous les animaux, même les petits oiseaux qui passaient tout leur temps dans les airs. Et il ne les regardait jamais de haut. Cependant, il ne se rabaissait pas pour autant : il n’hésitait pas à faire étalage de ses nobles origines, mais sans se considérer supérieur grâce à elles.

Eliaqim regarda l’oiseau et rigola doucement. Il voulait la rassurer, lui faire comprendre qu’il n’était pas du tout vexé. Après tout, elle avait sûrement pris ses petits bois pour des branches. Et ça, ça prouvait qu’il avait de beaux bois !

« Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas grave du tout ! »

Sa voix était enjouée et tout son être rayonnait de bonheur. C’était une trop belle journée : rien ne pouvait la gâcher ! Prenant sa ronde très au sérieux, il décida de continuer à parler à l'oiselle.

« Vous savez, nous sommes en train de faire la ronde du matin. C'est très important, pour les cerfs ! Donc, si vous avez vu quoi que ce soit d'anormal, vous devez nous le dire, d'accord ? »

Le petit faon se voulait autoritaire - en vérité, il avait juste l'air adorable.
avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Dim 25 Jan - 21:11

[Magnifique dessin, merci beaucoup d'avoir pris la peine d'illustrer notre RP. ♥]

Le jeune faon ne semblait pas vraiment comprendre ce qui lui arrivait, tant il était concentré à observer ce qui se passait dans la forêt. Ses oreilles se redressèrent pour démontrer sa surprise. Kuro se contenta de sourire de manière bienveillante. Autant ne pas mettre mal à l'aise le jeune enfant en le taquinant. D'ailleurs, il ne le prit pas mal du tout : il lâcha un petit rire, signe qu'il n'en voulait pas à l'oiseau. « Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas grave du tout ! » Fit-t-il d'une voix enjouée. « Vous savez, nous sommes en train de faire la ronde du matin. C'est très important, pour les cerfs ! Donc, si vous avez vu quoi que ce soit d'anormal, vous devez nous le dire, d'accord ? » La femelle sourit, amusée tout comme Kuro, mais non moqueuse. Cela lui faisait penser ... Elle avait remarqué quelque chose d'habituel aujourd'hui.

« Oh, mon prince. J'ai remarqué quelque chose de très étrange lors de mon voyage dans le monde des humains. » Commença-t-elle après avoir regardé de manière soucieuse Kuro. Il releva la tête vers elle, oreille dressée, comme intrigué. « Des humains erraient à proximité de la forêt avec ces choses brillantes mortelles pour tous les animaux de la forêt. Vu qu'ils ne faisaient rien, j'ai pensé qu'ils ne s'attaqueraient pas à la forêt. » Fit-t-elle, se sentant un peu idiote de ne pas avoir averti le grand prince avant. Lorsque Kuro tourna la tête, il vit quelque chose scintiller. Il écarquilla les yeux avant d'hurler à plein poumons : « FUYEZ ! AMENEZ LE PETIT DANS UN ENDROIT SÛR ! » Il poussa le faon d'un coup de museau. L'oiseau accompagna l'enfant dans sa fuite. Des bêtes semblables à des loups sortirent des forêts, encerclant le mâle adulte.

L'oiseau, paniqué, amena l'enfant dans un endroit sûr, fuyant le groupe de chasseurs et les canidés. Il savait que le grand mâle s'en sortirait. Du moins, elle l'espérait ...

Il se mit à charger, les envoyant valser d'un coup de bois bien placé. Il était assailli de tous les côtés, mais tenait bon et frappait aux bons endroits. Il se prenait certes des coups de crocs et de griffes, mais les dégâts n'étaient pas assez grave pour qu'il s'écroule à terre. Un coup de feu retentit dans la direction du faon, mais il était à présent assez loin, et donc en sécurité. Le grand mâle se mit à partir dans la direction inverse, sentant qu'il était en danger. Le groupe de chien se sépara en deux. Il ferait un détour pour rejoindre l'enfant, une fois qu'il aurait semé ces sales bêtes. Le pelage légèrement ensanglanté, il courait en comptant sur ses puissantes pattes pour en ressortir vivant. S'il arrivait quelque chose à Eliaqim, il ne se le pardonnerait jamais. La gueule entrouverte, profitant de chaque bouffée d'air entrant dans ses poumons meurtris, il tentait de conserver son calme et de ne pas trop s'éloigner pour retrouver plus vite l'enfant. Il ne restait jamais sur une ligne droite, semant petit à petit les chiens chasseurs. J'espère qu'il va bien... Pensait-t-il avant de se cacher derrière des arbres, attendant un moment que les chiens abandonnent la poursuite. Sa survie et celle d'Eliaqim ne tenait qu'à un fil.
avatar
Modérateur
EliaqimModérateur
Messages : 70
Feuilles : 1133
Date d'inscription : 20/01/2015

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-Bois
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Dim 25 Jan - 22:10



prince


Finalement, Eliaqim avait bien fait de la poser, sa question tout innocente. Lui qui avait pris tout cela pour un jeu déchanta bien vite quand l’oiselle leur répondit. Peut-être aurait-il préféré ne rien avoir demandé mais, à bien y réfléchir, sa curiosité leur avait peut-être sauvé la vie… ou, en tout cas, leur avait fait gagner plus de temps.

« Oh, mon prince. J'ai remarqué quelque chose de très étrange lors de mon voyage dans le monde des humains. »

Eliaqim inclina la tête sur le côté, se demandant à quoi ça pouvait ressembler, ‘le monde des humains’. Comment avait-elle pu voir quelque chose d’étrange alors que tout ce qu’ils faisaient était bizarre ? Peut-être qu’elle s’y connaissait beaucoup plus qu’elle ne le laissait savoir. Dans ce cas, le faon avait eu tort de la sous-estimer juste parce qu’elle était minuscule. Même les petits oiseaux sont importants…

« Des humains erraient à proximité de la forêt avec ces choses brillantes mortelles pour tous les animaux de la forêt. Vu qu'ils ne faisaient rien, j'ai pensé qu'ils ne s'attaqueraient pas à la forêt. »

Elia’ retint son souffle, craignant les paroles du volatile. Les choses brillantes… Parlait-elle des bâtons qui crachaient le feu ? Des petits cailloux qui avaient le pouvoir de tuer d’un seul coup ? Le faon leva des yeux apeurés vers son chef, saisissant toute l’étendue de ce que cette révélation impliquait. Etaient-ils en danger ? Pour de vrai ?

« FUYEZ ! AMENEZ LE PETIT DANS UN ENDROIT SÛR ! »

Eliaqim n’eut pas le temps de réagir, comprenant à peine que le danger qu’il craignait était plus proche qu’il ne le pensait. Heureusement, Kuro ne perdit pas une seconde pour le pousser, suite à quoi le faon reprit possession de ses sens. L’oiseau s’était déjà envolé et, les yeux fixés sur les plumes chatoyantes, le petit se précipita à sa suite. Il était brave, mais pas stupide. Il aurait aimé rester avec Kuro et peut-être l’aider, mais il savait qu’il devait obéir avant tout. Inutile de courir au suicide… Mais, au fond, il aurait préféré que Kuro s’enfuie avec lui. Car le jeunot avait réalisé que, si le chef était resté derrière, à affronter le danger en pleine face, c’était surtout pour couvrir sa fuite.

Dans sa course effrénée, toujours à la suite de l’oiselle, Eliaqim entendait les cris féroces d’animaux sûrement redoutables. Des aboiements, des grognements terribles. Il essaya de bloquer son ouïe afin de ne plus entendre ces sons terrifiants. Il y réussit, se concentrant sur son chemin pour ne pas trébucher bêtement et perdre de vue le volatile. Cependant, ses efforts de maîtrise de soi tombèrent à l’eau quand un grand bruit retentit. Un bruit semblable à l’éclatement du tonnerre lors des orages les plus violents, mais en beaucoup plus effrayant et proche.

Eliaqim sursauta et, dans sa course, fit un bond prodigieux. Il retomba sur ses sabots sans freiner et continua à vive allure, haletant et sentant déjà un point de côté lui transpercer le flanc. Mais il ne pouvait pas s’arrêter. Il continuait à suivre l’oiseau, mais l’exercice devenait de plus en plus difficile : Elia’ perdait peu à peu de la vitesse et n’arrivait plus à deviner derrière quels branchages le volatile disparaissait.

De toute façon, il ne pouvait pas continuer à courir infiniment. Il pouvait percevoir, dans son sillage, les bruits que produisaient les bêtes qui le suivaient. Parce qu’elles le suivaient. La réalisation de ce fait le terrifia et il comprit qu’il devait changer de plan. Au moins l’oiselle serait-elle saine et sauve…

Il cessa de la suivre et changea subitement de direction, espérant ainsi gagner quelques précieuses secondes sur les prédateurs. Il essaya de courir en changeant plusieurs fois de trajectoire. En entendant le ruissellement d’un cours d’eau, il s’y précipita et trouva un minuscule ruisseau. Il se souvint alors des enseignements de son père. L’eau peut masquer l’odeur.

Eliaqim se jeta donc dans l’eau, s’y roulant le plus rapidement possible, avant de se remettre vivement sur ses sabots et de reprendre sa course effrénée. Mais le pauvre s’épuisait et entendait toujours les aboiements de ses poursuivants, et ce malgré tous ses stratagèmes. Il savait que les chiens se rapprochaient. Il savait qu’ils le rattraperaient bientôt.

Mais le faon avait un avantage qu’il oubliait souvent. Son pelage d’un brun terreux. Ne trouvant plus d’autre solution, il plongea, ventre à terre, entre deux souches d’arbres morts. Il resta là, prostré entre les bouts de bois, cachant du mieux qu’il put les parties blanches de son corps. Retenant son souffle, il se diminua le plus possible et ferma les yeux, afin qu’on ne puisse même plus percevoir l’éclat bleu pâle de ses iris. Il ne lui restait plus qu’à prier pour sa survie et celle de Kuro…

HRP:
 
avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Lun 26 Jan - 17:07

Plus le temps passait, plus Kuro se demandait si c'était la fin. Ne sentant plus la présence des canidés au bout d'un certain temps, le grand mâle prit le risque de sortir de sa cachette pour retrouver le jeune faon. Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé. Regardant de gauche à droite, le cerf fit deux pas avant de se mettre à courir à nouveau, ne regardant pas derrière lui. Bien que des plaies étaient ouvertes sous son épaisse fourrure et le faisaient souffrir à chaque pas, il ne s'arrêta pas pour autant. Il vit des traces de sabots ressemblant à celles d'un faon, ainsi que quelques plumes ci-et-là. Il était sur leur trace.

Reprenant espoir, il se mit à contourner l'étendue d'eau au loin ainsi que le sol boueux, signe que le jeune mâle était par là. Les traces de sabots traçaient un chemin irrégulier et changeant de direction de manière un peu hasardeuse, ce qui facilitait la tâche à Eliaqim pour fuir les chasseurs, mais ça n'aiderait pas Kuro à le retrouver rapidement. Malgré tout confiant, il huma l'air en suivant la piste pendant de longues minutes, priant pour que l'enfant ne se soit pas blessé. L'oiseau quant à lui s'était blotti contre l'enfant, essoufflé. Il s'arrêta net là ou les traces de pas s'arrêtaient avant de passer derrière l'arbre.

Il se retrouva pile face à Eliaqim et l'oiselle. Soulagé, il poussa un soupir montrant qu'il était content de les retrouver. Il se pencha vers le faon pour l'examiner minutieusement, la mine inquiète. Il en fit de même pour l'oiselle. « Dieu soit loué... tu n'as rien. Je suis heureux que vous soyez aussi saine, ma chère dame. Vraiment, pardonnez-moi. Je vous dois beaucoup. » Fit-t-il d'une voix faible mais calme, sincèrement heureux qu'il n'ait rien. Il s'en serait voulu, et ce jusqu'à la fin de sa vie si par sa faute, deux êtres avaient été injustement blessés de par son imprudence. « Ce n'est rien, mon prince. Vous pouvez amener l'enfant chez lui. Je saurais retrouver mon chemin. » Fit l'oiselle avant de déplier ses ailes et de se mettre à voleter dans les airs. « Merci à vous. Je vous dois la vie. » Avec un sourire exprimant sa reconnaissance, celle-ci fit un clin d’œil à l'enfant avant de s'en aller retrouver les siens.


« Rentrons ... Ils sont parti. J'ai fait fuir les humains. Les bestiaux sont repartis rejoindre leur maître. Nous ne craignons plus rien. » Fit-doucement le mâle en reprenant petit à petit une certaine assurance, encore déboussolé et honteux. A cause de lui, le jeune faon avait vu la mort de très près. Une fois rentrés, il expliquerait tout aux parents de l'enfant avant de présenter ses plus plates excuses. C'était la moindre des choses. Après tout, un adulte responsable n'avait pas à amener un enfant en mission aussi dangereuse. Au moins, Eliaqim avait la preuve qu'il avait passé du bon temps avec le prince. Il espérait tout de même qu'il ne garderait pas un mauvais souvenir de leur rencontre. Au moins ça... c'est tout ce qu'il pouvait espérer.

[Ta réponse me convient parfaitement. Cela dit, contente de voir que le RP te plaît aussi. Au final, tout est bien qui finit bien. Razz ♥️ ]
avatar
Modérateur
EliaqimModérateur
Messages : 70
Feuilles : 1133
Date d'inscription : 20/01/2015

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-Bois
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Mar 27 Jan - 22:29



prince


Eliaqim ne sut jamais combien de temps il resta là, immobile, combattant les crampes et le fourmillement dans ses pattes. Il osait à peine respirer, enfouissant son museau dans la terre. Ses paupières s’ouvraient juste assez, de temps en temps, afin de jeter un coup d’œil rapide. Pour le reste, il essayait de se fier à son ouïe : mais le pauvre n’osait pas dresser les oreilles, de peur de se faire repérer.

Il pouvait toujours entendre les chiens qui fouillaient les fourrés à sa recherche. Ils rôdaient nerveusement, aboyaient tout autour de lui. Le faon savait qu’ils n’étaient jamais loin et formaient un cercle dont il était le centre. Et, bientôt, quand ils sentiraient sa peur, ils le trouveraient…

L’oiselle était venue se réfugier près de lui. Eliaqim la laissa s’enfouir dans un creux de son pelage : elle savait très bien que ses plumes chatoyantes risquaient de les mener à leur mort. Et Elia’ ne bougea pas, attendant sagement que le temps passe et que le destin fasse son choix. Il pensait à Kuro et se demandait s’il s’en était sorti et, si c’était le cas, s’il le retrouverait.

Soudainement, sans prévenir, un aboiement se fit entendre, tout proche. D’autres lui répondirent, et le son d’une cavalcade effrénée se rapprocha de la proie terrifiée. Eliaqim ne bougea pas, priant seulement pour son salut. Les bêtes passèrent juste devant lui, à moins d’un mètre. L’espace d’une seconde, il vit leurs gueules béantes, leurs yeux fous, leurs crocs aiguisés, leurs pattes puissantes et leurs griffes qui pouvaient sans mal déchirer sa frêle peau d’enfant.

Mais ils passèrent sans s’arrêter, disparaissant plus loin dans la forêt. Eliaqim aurait peut-être dû en profiter pour filer en douce et se trouver une autre cachette – ou, au moins, s’éloigner d’eux. Mais le pauvre était trop terrifié pour bouger d’un poil. Par chance, il n’eut pas besoin de se déplacer, car de nouveaux pas résonnèrent derrière les précédents. Des pas plus lents, plus silencieux et beaucoup plus rassurants.

Eliaqim leva la tête, les oreilles dressées, observant avec soulagement le grand cerf approcher. Ses jambes étaient trop ankylosées pour qu’il se tienne debout, ou peut-être était-ce juste la peur qui l’empêchait de bouger. Quoi qu’il en soit, il resta là, couché, à ne rien dire, pendant que les deux adultes s’entretenaient.

« Dieu soit loué... tu n'as rien. Je suis heureux que vous soyez aussi saine, ma chère dame. Vraiment, pardonnez-moi. Je vous dois beaucoup. »

Elia’ aperçut, sur les flancs de son chef, plusieurs marques rouges et des endroits où manquaient quelques touffes de poils. Il en fut attristé, voire choqué – même si l’idée que son idole fut blessée l’avait tourmenté, il n’avait pas pensé qu’il le verrait réellement. Un peu comme tous les faons voient leurs héros : immortels et magnifiques. Mais ce n’est jamais le cas…

« Ce n'est rien, mon prince. Vous pouvez amener l'enfant chez lui. Je saurais retrouver mon chemin. »

L’oiselle quitta Eliaqim, et ce dernier ressentit comme un vide au fond de son cœur. Sa petite lueur d’espoir pendant la course venait de le quitter. Mais, heureusement, il n’en avait plus besoin…

« Merci à vous. Je vous dois la vie. »

Elle disparut alors. Eliaqim commença par faire bouger ses pattes, puis se mit debout, un peu hésitant. La course l’avait épuisé. Et, malgré son repos forcé, sa respiration était toujours inégale, tremblotante. Et la peur ne l’avait pas quitté…

« Rentrons... Ils sont partis. J'ai fait fuir les humains. Les bestiaux sont repartis rejoindre leur maître. Nous ne craignons plus rien. »

Elia’ acquiesça silencieusement et accompagna le cerf, soulagé de n’être plus tout seul, d’avoir quelqu’un pour le protéger. Il marcha un peu plus près de lui qu’avant, se collant presque au pelage roux du mâle par moments. Il ne voulait pas avoir l’air d’une poule mouillée et essayait de garder une certaine contenance, un brin de fierté, mais c’était dur, pour un petit faon de dix mois.

Oh, et que diraient ses parents ? Ils seraient heureux de le voir en vie, mais peut-être le puniraient-ils pour son imprudence… Mais d’habitude, les chasseurs n’allaient jamais jusqu’au sous-bois ! Ils s’arrêtaient à la prairie, en terrain découvert… Et ses parents le savaient, c’est pourquoi ils laissaient leurs petits s’aventurer seuls en ces terres. Tiens, justement ! Et ses frères, alors ? Allaient-ils bien ? Et s’il y avait d’autres humains, et si Elchanan et Elias étaient tombés sur eux ? Lui, il avait eu la chance d’être avec Kuro, mais ses frères…

Non, ils étaient sûrement sains et saufs. Pour éviter de trop penser pendant le chemin du retour, Eliaqim leva la tête vers son chef et lui demanda timidement :

« Vous allez bien ? Vous n’avez pas mal ? »

Le faon se faisait du souci, les blessures apparentes de Kuro ne le rassurant pas du tout. Il frotta doucement sa tête à la fourrure du grand mâle, cherchant un peu de réconfort dans ce monde sanguinaire, avant de se souvenir d’une chose importante :

« Le fossé où on vit, ma famille et moi… Il est près de la rivière. »

En effet, il se doutait bien que Kuro comptait le ramener chez lui. Ou, au moins, à un endroit proche de son foyer. Mais le chef ne pouvait pas savoir où habitaient chaque membre de la harde…
avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Mer 28 Jan - 18:56

Le petit semblait encore sous le choc. Et Kuro le comprenait plus que quiconque. Il avait vu comme lui la mort de très près. Et pour un enfant, la chose était encore plus troublante et choquante qu'aux yeux yeux d'un adulte. La mort était effrayante. Parfois belle. Mais surtout cruelle... et nécessaire. Il restait collé à Kuro, comme en quête de réconfort. Le grand mâle ne le repoussait pas. Il le laissait faire. Si ça pouvait le rassurer ... alors il était prêt à mettre son statut de chef de côté et agir en adulte responsable pour rassurer l'enfant. Il s'arrêta en chemin lorsque le faon se blottit contre lui avant de poser doucement sa tête sur la sienne, câlinant l'enfant. Kuro s'attachait très difficilement aux autres. Mais avec un enfant comme Eliaqim... c'était différent. Il l'appréciait sincèrement. C'était comme un élève à ses yeux.

« Je suis désolé... » murmura doucement Kuro, retenant ses larmes. Le petit releva la tête vers lui, inquiet. « Vous allez bien ? Vous n’avez pas mal ? » Commença-t-il avant de reprendre ensuite. « Le fossé où on vit, ma famille et moi… Il est près de la rivière. » Kuro releva la tête avant de regarder le faon, toujours sous le choc. Ses blessures le brûlaient atrocement et du sang en coulait, mais rien de grave. Il avait honnêtement connu bien pire ... Et il valait mieux qu'Eliaqim n'en sache rien. Du moins, pour le moment. « Ne t'inquiètes pas pour mes blessures. J'ai connu pire. » Fit Kuro en souriant de manière bienveillante, pour rassurer une nouvelle fois l'enfant. « Ne t'inquiètes pas... je connais plus ou moins bien ton père pour avoir discuté avec lui quelques fois. Je sais donc que tu habites près de la rivière. » Reprit-t-il ensuite, toujours aussi calme que d'habitude.

Mais à l'intérieur... il s'en voulait. Il reprit donc le chemin du retour pour prévenir les parents du jeune faon. Mais des bruits attirèrent son attention. Il fit donc lentement demi-tour, curieux. Tout en faisant digne au petit de le suivre, il s'approcha discrètement. Ce qu'il vit de son perchoir n'était autre que des membres se harde courant en harmonie au gré du vent, dans une danse endiablée. Ce serait peut-être une occasion de changer les idées du jeune faon... c'était peut-être précipité... mais pour un enfant, rentrer le cœur lourd, c'était une chose à ne surtout pas faire - bien que le grand mâle ne s'en était pas rendu compte tout de suite -. Un sourire complice aux lèvres, il se pencha vers le jeune enfant. « Tu as toujours envie de rentrer... ou tu as envie de faire une petite course avec moi, mon cher élève ? » Proposa-t-il sur un ton faussement provocateur. Son but était pour l'instant de remonter le moral du faon et de dédramatiser la situation. Le sien importait peu, pour le moment. Et il comptait bien y arriver. Par tous les moyens possible.
avatar
Modérateur
EliaqimModérateur
Messages : 70
Feuilles : 1133
Date d'inscription : 20/01/2015

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-Bois
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Mer 28 Jan - 21:15



prince


Kuro était doux et réconfortant : exactement ce dont Eliaqim avait besoin. Le câlin que lui offrit le grand mâle fit un bien fou au faon. Il faillit d’ailleurs pleurer, mais se retint à temps. Cependant, il apprécia la caresse au maximum, heureux d’avoir un chef si sensible. Kuro prenait soin de sa harde, y compris des faons imprudents et causeurs d’ennuis.

« Ne t'inquiètes pas pour mes blessures. J'ai connu pire. »

Elia’ leva vers lui des yeux soucieux. Même s’il avait connu pire, ça ne voulait pas dire qu’il n’avait pas mal… Mais le sourire bienveillant du grand cerf finit de convaincre l’enfant. Crédule, il était sûr que Kuro ne lui mentait pas.

« Ne t'inquiètes pas... je connais plus ou moins bien ton père pour avoir discuté avec lui quelques fois. Je sais donc que tu habites près de la rivière. »

Elia’ acquiesça doucement, un petit sourire se dessinant timidement sur ses lèvres. La présence de son chef commençait à avoir un effet sur lui : se sentant protégé, il reprenait peu à peu sa contenance. La peur s’effaçait petit à petit, laissant place à un calme profond. Il y avait quelqu’un pour le protéger, il n’avait plus à craindre quoi que ce soit…

Ils reprirent leur route. Eliaqim se sentait mieux. Pas au mieux de sa forme, mais mieux quand même. Le faon pensait rentrer directement à la maison mais, bizarrement, Kuro s’arrêta, finissant même par se retourner. Elia’ suivit le mouvement, ne comprenant pas vraiment pourquoi. N’ayant pas l’ouïe aussi fine que son chef, ni l’habitude d’être attentif à la moindre chose, il n’avait pas perçu le lointain bruit de cavalcade.

Il suivit le cerf roux jusqu’à apercevoir un groupe de jeunes cerfs de Grand-Bois en pleine course effrénée. Un large sourire illumina immédiatement le visage du petit, comme à chaque fois qu’il assistait à pareil spectacle. C’était si beau, si impressionnant ! Parfois, ses frères et lui s’amusaient à courir avec leurs aînés. Ils avaient déjà leurs bois, ils en avaient donc le droit ! Mais, tout seul, ce n’était pas aussi drôle…

« Tu as toujours envie de rentrer... ou tu as envie de faire une petite course avec moi, mon cher élève ? »

… ‘Elève’ ? Le sourire d’Eliaqim s’élargit encore plus – si c’était possible. Il sentit l’adrénaline courir dans ses veines, comme quand les chiens le poursuivaient. Sauf que là, c’était mille fois mieux ! Et il ne pensa pas une seconde à la course-poursuite qui venait de se produire. C’était comme s’il ne s’était jamais rien passé. Toute la force qu’il avait perdue en fuyant pour sa vie lui revint sous l’excitation de pouvoir courir aux côtés de Kuro, et devant tous les autres ! D’ailleurs, peut-être ses frères le verraient-ils ? Ils n’étaient jamais loin, quand les cerfs organisaient pareille course.

En guise de réponse, Eliaqim se dressa sur ses pattes arrières. Il moulina des pattes avants, puis se précipita vers la harde en riant à gorge déployée. S’il voulait faire la course avec Kuro, autant prendre de l’avance ! Il en aurait bien besoin. Il rejoignit la troupe assez rapidement, avant de bifurquer pour se mettre à courir dans le sens général.
avatar
Fondatrice
KuroFondatrice
Messages : 186
Feuilles : 1280
Date d'inscription : 24/01/2015
Age : 16
Localisation : Quelque part... au fond de la forêt.

Feuille de personnage
Age:
Groupe: Grand-bois.
Relations:
Voir le profil de l'utilisateur http://drrr.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  Ven 30 Jan - 0:48

[Cette illustration est magnifique. Merci de t'investir autant dans ce RP. ♥]

Apparemment ... le plan de Kuro avait l'air d'avoir fait effet. Le regard du faon semblait plus vif, plus jovial. Regarder un pareil spectacle était très intéressant. Mais en faire partie, c'était encore mieux. Ni une ni deux, le jeune faon se mit à courir en riant pour avoir une longueur d'avance sur Kuro. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, puis sans plus attendre, il se mit à courir en dépassant bien vite Eliaqim à l'aide de ses grandes foulées puissantes, rapides et régulières. Ses pattes musclées lui permettaient de soulever son corps avec facilité et d'atteindre une grande vitesse. Il tourna légèrement la tête en direction de l'enfant, lui adressant un grand sourire avant de regarder à nouveau droit devant lui, laissant le vent lui ébouriffer son pelage roux, écoutant le martèlement des sabots des cerfs. Au loin, il distingua deux ombres.

Ces deux ombres n'étaient autre que les deux frères d'Eliaqim. A en juger par leur tête étonnée et envieuse, ils avaient sûrement deviné que Kuro courait avec leur aîné. Sans se moquer, Kuro leur adressa un sourire bienveillant avant d'accélérer la cadence, sautant par dessus quelques obstacles agilement. « Alors petit, on s'épuise ? » Lança-t-il sur un ton de défi, restant à proximité du jeune mâle. Au moins, il avait réussi à faire en sorte que le petit ne reste pas déçu par leur rencontre. Si Kuro réussissait au moins à apaiser sa douleur et sa peur... alors il regretterait moins son imprudence.Kuro sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine, son sang accélérer sa course dans ses veines. Il se sentait libre, fier. Il avait ... l'impression que jamais la mort ne le rattraperait, ou qu'il aille. Mais souvent, ce n'était qu'une illusion. Personne n'échappe à la mort... pas même la plus bonne âme en ce monde. Personne.

Ils passèrent dans un vaste champ de fleurs, faisant virevolter dans une magnifique danse des pétales de fleurs colorées de couleurs vives et agréables à regarder. La nature était belle... cruelle... comme la vie pouvait l'être. Mais la nature faisait partie de chacun. Sans elle... la vie ne pourrait pas exister. C'est fièrement qu'il courait au côté d'Eliaqim aux côtés de sa harde, fier d'avoir pu rendre quelqu'un heureux. Je suis désolé... désolé de t'avoir fait connaître la mort. Mais crois moi mon ami. Tôt ou tard.... ils en paieront le prix. Personne ne défie la nature. Et les hommes allaient le regretter. Un jour ou l'autre. Kuro laissa échapper un rire rauque et grave avant de sauter par dessus Eliaqim et arriver à sa gauche, accélérant volontairement pour avoir une longueur d'avance sur lui. Oui... Eliaqim était à ses yeux un élève. Et il savait tout au fond de lui ... que cette affection était réciproque. Je serais toujours là pour toi. Mon cher élève ...

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prince. ▽ feat. Eliaqim  

Prince. ▽ feat. Eliaqim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» Fally I. feat Olivia(candy shop) ADBM
» Poison feat. Sam Tshintu
» (Clip) Eluphant - Kidult (Feat DuJun - BEAST)
» [jeu] Million dollar poker feat gus hansen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bambi Rpg :: Terres de la Harde du Grand Bois :: Grand-Bois :: Le Sous-bois-